main

Certaines pathologies oculaires conduisent à une ablation puis à une greffe de la cornée. Cette opération existe et est pratiquée depuis près de 150 ans ! Que connaissons-nous de cette technique, de ses progrès ? Dans quels cas une kératoplastie est-elle envisagée ? Quels sont les soins post-opératoires ? À quels risques et complications une greffe de cornée expose-t-elle le patient ? Combien coûte une kératoplastie ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la greffe de la cornée.

  1. Pourquoi faire une greffe de la cornée ?
  2. Dans quels cas une kératoplastie est-elle nécessaire ?
  3. Comment se passe une greffe de la cornée
  4. Quels sont les risques d'une kératoplastie ?
  5. Prix et taux de prise en charge d'une greffe de la cornée 

Qu’est-ce que la kératoplastie ?

La greffe de la cornée, aussi appelée kératoplastie, consiste en la mise en place d’une cornée saine en remplacement d’une cornée défectueuse. Les méthodes de greffe ayant beaucoup évolué, il est de nos jours possible de ne remplacer que les parties abîmées de la cornée, voire d’utiliser des cornées artificielles (kératoprothèse). Sous anesthésie locale ou générale selon les méthodes choisies par l’équipe médicale, la greffe de la cornée permet de redonner une vue satisfaisante à des personnes souffrant de pathologies telles que le kératocône ou la kératite.

Pourquoi faire une greffe de la cornée ?

La cornée est un organe de l’œil indispensable dans le mécanisme de fonctionnement de la vision. C’est une lentille à travers laquelle les rayons lumineux passent avant d’être dirigés vers le cristallin. Pour être efficace et offrir une bonne vue, la cornée doit avoir une forme et une surface précises, adaptées. Certaines pathologies atteignent la cornée, la déforment ou en abîment la surface.
C’est notamment le cas :

  • des kératites infectieuses
  • des kératocônes
  • des dystrophies de la cornée

Toutefois, la cornée peut aussi porter des séquelles de traumatismes suite à des chocs ou des projections de produits chimiques. Suite à ces maladies ou incidents de la vie, la cornée peut garder des cicatrices et perdre de sa transparence, de sa régularité et ne plus diriger correctement les rayons lumineux vers le cristallin. Ce qui empêche de voir correctement. Une greffe de la cornée permet donc de rétablir la vue, en remplaçant la cornée malade ou séquellaire par une cornée saine, non opacifiée.

Dans quels cas une kératoplastie est-elle nécessaire ?

Une greffe permet de remplacer totalement ou partiellement une cornée malade ou porteuse de séquelles (soit pathologiques soit traumatiques) qui ne permet plus une vision correcte. La kératoplastie est un acte chirurgical qui ne s’adresse qu’aux personnes dont l’opacité ou la forme de la cornée handicape la vue, sans qu’elle puisse être améliorée par des verres correcteurs.

À SAVOIR

Plus d’un tiers des greffes de la cornée est réalisé chez des personnes souffrant de kératocône.

La durée de vie d’une greffe de la cornée

Une greffe de la cornée a une espérance de vie d’une vingtaine d’années, selon les conditions de vie et de soin de chacun. Il est donc tout à fait possible qu’une personne puisse et doive avoir recours à plusieurs greffes de cornée au cours de sa vie.

Comment se passe une greffe de la cornée ?

La kératoplastie est une greffe. Le protocole de cette intervention est donc commun à toutes les opérations de greffe nécessitant un donneur.

Inscription sur la liste des demandeurs de greffe

Pour pouvoir bénéficier d’une greffe de la cornée, il faut nécessairement s’inscrire sur une liste de demandeurs de greffe. Le temps d’attente d’un greffon varie de quelques semaines à plusieurs mois. En France, il faut compter entre 3 et 6 mois d’attente en moyenne. Lorsqu’un greffon est disponible, l’opération doit être pratiquée dans la semaine. C’est pourquoi les examens préalables (bilan préopératoire, rendez-vous avec l’anesthésiste…) doivent être réalisés dès que le chirurgien a décidé de pratiquer une kératoplastie.

Durée d’hospitalisation pour une greffe de cornée

La kératoplastie est un acte chirurgical qui réclame une à deux nuits d’hospitalisation, même si elle peut se dérouler sous anesthésie locale. L’entrée en clinique ou à l’hôpital peut se faire la veille de l’opération ou le matin même en respectant un jeûne strict. Une surveillance lors de la première nuit, ou des deux premières nuits, se fait en service hospitalier. Il est recommandé de se faire accompagner lors du retour à domicile, ainsi que lors des premiers jours qui suivent l’intervention.

Les soins post-opératoires d’une kératoplastie

Après une greffe de la cornée, les soins doivent être suivis pendant plusieurs mois, parfois jusqu’à un an. Ils consistent essentiellement en l’administration de collyres antibiotiques et corticoïdes. Néanmoins, un pansement peut être appliqué à la fin de l’opération. Auquel cas, il devra être changé par un infirmier jusqu’à la première consultation post-opératoire avec le chirurgien. Certaines activités, comme les sports de combat ou la natation sont à proscrire.

FAUT-IL PRÉVOIR UNE CONVALESCENCE APRÈS UNE GREFFE DE LA CORNÉE ?

Il est recommandé de prendre 1 mois d’arrêt de travail suite à une greffe de la cornée. Ce temps est nécessaire pour que la cicatrisation se déroule bien, pour suivre les traitements post-opératoires et pour s’habituer à la nouvelle vision.
La vue évolue durant les 9 à 12 mois suivant la kératoplastie. Même si la vue revient dès les premiers jours suivant une greffe de la cornée, elle ne se stabilise qu’avec le temps et une cicatrisation complète.

Quels sont les risques d’une kératoplastie ?

  • La kératoplastie se déroule sous anesthésie. Toute anesthésie comporte son lot de risques. C’est pourquoi des examens sont demandés par l’anesthésiste qui adaptera son mode opératoire en fonction des résultats.
  • Les chirurgies oculaires présentent des risques communs : sécheresse oculaire, photophobie (éblouissements intenses), sensation de grain de sable dans l’œil…
  • L’usage de collyre, de façon prolongée, peut conduire à une hypertonie (mouvements involontaires des yeux, spasmes).
  • Une rupture des points de suture, une infection de l’œil, une hémorragie ou un rejet peuvent exceptionnellement se produire. Ils doivent impérativement conduire aux urgences.

Le rejet d’une greffe de la cornée

Les greffes de cornée, comme toutes les greffes, présentent un risque de rejet. La faible vascularisation de la cornée rend toutefois la kératoplastie moins sujette aux rejets que les autres greffes. Mais elle n’en est pas exempte ! Il est donc possible que la cornée implantée ne soit pas acceptée par l’organisme du patient. Alors, son système immunitaire la combat comme un corps étranger. Aux premiers symptômes de rejet, un traitement par corticoïde doit être mis en place pour éviter que le greffon (la cornée greffée) ne soit détruit ou expulsé.

SYMPTÔMES DU REJET D’UNE GREFFE DE LA CORNÉE

Après une greffe de la cornée, il faut consulter un médecin au plus vite en cas de :

  • rougeur de l’œil
  • douleur
  • photophobie
  • larmoiement
  • baisse de la vision

Les risques de rejet sont plus importants dans l’année qui suit l’opération et chez les patients jeunes. Néanmoins, des maladies ou des périodes de fatigue prolongées peuvent favoriser un processus de rejet à n’importe quel moment de la vie. C’est pourquoi une hygiène de vie adaptée et un suivi médical régulier sont à respecter suite à une greffe.
En cas de rejet, une nouvelle kératoplastie peut être pratiquée, après un délai d’une année. De même, si les deux yeux doivent subir une greffe de cornée, la durée à respecter entre les deux interventions sera de 1 an.

Prix et taux de prise en charge d’une greffe de la cornée

La kératoplastie est prise en charge à 100 % par la sécurité sociale. Des dépassements d’honoraires peuvent être appliqués par certains chirurgiens, mais aussi en fonction du mode d’hospitalisation choisi (clinique privée, chambre simple, options diverses…). Certaines mutuelles peuvent rembourser ces frais en partie ou en totalité.

Trouver facilement un opticien près de chez soi

Les Opticiens Zero Concession sont des opticiens engagés, d’authentiques professionnels indépendants qui se sont regroupés et qui défendent une éthique professionnelle sans concession, des valeurs communes et des expertises de santé visuelle pointues, dans le véritable intérêt de leurs clients indépendamment des modes, des pressions économiques ou externes.
Avec l'annuaire des opticiens, trouvez l'opticien le plus proche de chez vous.

Voir l'annuaire des opticiens
+ Aa -